Digitalisation de l'entreprise : les erreurs qui pourraient vous envoyer dans le mur

CAPTIVEA

Numériser ses processus métiers c’est bien. Mais pour cela, il est nécessaire d’entamer une démarche globale, sans se précipiter, au risque de ne pas atteindre ses objectifs. Dans cet article, nous vous livrons cinq erreurs à éviter.

Erreur #1 - Se lancer dans cadrage

L’erreur la plus fréquente est de se lancer sans méthodologie, sans prendre le temps de définir précisément les contours du projet. Pour cela, il peut être nécessaire de vous faire accompagner par un prestataire externe, qui aura une vision plus objective de la situation et qui saura vous challenger.

Un audit de la situation peut être nécessaire avant de construire un cahier des charges. Cela permet de lister les processus actuellement en place, de définir les priorités, d’avancer par étapes et de faire de votre projet un succès !

cahier des charges

Erreur #2 - Définir un cahier des charges trop large

En lien avec le point précédent, si vous avez rédigé un cahier des charges avec trop d’exigences et trop de besoins, vous risquez de vous éparpiller, d’une part, et d’effrayer vos éventuels futurs partenaires, d’autre part.

Votre cahier des charges doit avant tout être agile : il doit pouvoir évoluer au fil du temps et du déploiement des solutions digitales. Il doit laisser la possibilité à l’éditeur ou l’intégrateur de challenger vos besoins et attentes. Si ces derniers sont trop larges, ou trop complexes, les solutions apportées ne répondront certainement pas à vos problématiques de base, et votre digitalisation ne sera pas totalement réussie.

outils digitaux

Erreur #3 - Choisir les mauvais outils

Une autre erreur assez commune est de choisir un outil spécifique pour faire comme les autres, ou parce qu’il donne un effet “wahou”. Investir dans la mauvaise solution digitale ou la mauvaise technologie est une erreur coûteuse. Il est important de s’assurer que l’outil choisi réponde aux besoins pour que cela soit efficace et que les collaborateurs utilisent le logiciel.

Chaque logiciel présente des avantages et des limites : parfois en termes de fonctionnalités, parfois au niveau du secteur ou des possibilités de personnalisation. En étudiant le marché, en mettant au clair vos besoins, vous pourrez choisir l’outil adapté à votre organisation et non pas vous adapter à un logiciel.

Erreur #4 - Viser trop haut

Entamer une démarche de digitalisation ne veut pas dire numériser tous les processus d’un coup. Encore une fois, il est plus prudent d’y aller par étape que tout changer à la hâte. Cela risque d’effrayer à la fois vos collaborateurs et vos clients.

Avant de penser à l’intelligence artificielle par exemple, un premier pas consiste déjà à vous équiper d’un CRM ou d’un ERP si ce n’est pas encore le cas. La digitalisation doit vous permettre d’avancer et de répondre à des besoins précis. Le but n’est pas de vous équiper de solutions ou de technologies à la mode.

digitalisation SI
impliquer équipes

Erreur #5 - Ne pas impliquer ses équipes

La digitalisation de vos processus n’est pas uniquement un projet IT. Il concerne tous les départements de votre entreprise : du commercial aux RH en passant par le marketing ou la logistique. Il est donc nécessaire d’impliquer ses collaborateurs dans le projet : qui mieux qu’eux pour vous faire part des problématiques terrain ? De plus, cela favorisera l’implication dans le projet et l’utilisation des outils par la suite.

Il est également indispensable de les accompagner et de les former aux solutions déployées. Sans cela, vous risquez de faire face à une résistance de la part de vos collaborateurs, qui ne verront pas l’intérêt d’utiliser de telles solutions. Là encore, vous pouvez réaliser cet accompagnement en interne ou faire appel à votre partenaire.

Les cinq points que nous venons d’évoquer sont à notre sens, les principales raisons de l’échec d’un projet de digitalisation. Bien évidemment, cela dépend également de votre maturité et de celle de vos utilisateurs. Cependant, nous sommes persuadés dans le contexte actuel que les projets technologiques sont facteurs de performance.

Revoir vos outils informatiques : quel ROI ?